Affichage de 3 résultat(s)

Biennale de Paname, une deuxième édition cousu main.

Créée en 2017 par Salomé Partouche et Jean-Samuel Halifi, la Biennale de Paname est un rendez-vous à ne surtout pas manquer lors de sa prochaine édition en 2021. Un évènement gratuit et bien plus intimiste que tous les autres d’octobre, mois très chargé pour l’art contemporain à Paris.

La Biennale de Paname a exposé cette année 25 jeunes artistes contemporains émergents dans un grand espace lumineux situé Boulevard Bastille. N’étant pas noyés dans une masse interminable d’oeuvres, on est en mesure de contempler les détails de chaque production et surtout, d’analyser la narration des nombreuses installations, toutes affectées de fortes et audacieuses personnalités.

Les oeuvres présentées à la Biennale ne se ressemblent pas les unes avec les autres et ne sont pas juste accrochées sur les murs… elles racontent des histoires dotées d’une grande qualité : celle de la contemporanéité des sujets qu’elles explorent ; l’apocalypse et la survie de notre espèce (immense installation de Tom Lellouche où l’on est comme dans une navette spaciale avec les derniers choux qui reste à manger -photos plus bas-), l’écologie, l’appréciation de corps féminins éloignés des canons de beauté traditionnels (Salomé Partouche), la résilience et la désillusion, comme si, la naïveté en général avait complètement disparu… Des thèmes qui concernent notre temps, notre génération et qui ne sont pas immensément éloignés des sujets qui nous préoccupent, à l’instar de ce qui peut se passer parfois dans les expositions.

La Biennale de Paname c’est : des jeunes artistes intéressants, des installations généreuses, bien construites et donc lisibles pour le public. C’est également de la recherche dans les matériaux et dans la technique (on pense aux dessins ultra détaillés d’Octave Marchal, aux vitraux de Martin Ferniot, à l’escalier d’Alexis Blanc, aux détonnantes sculptures et machines de Gregor Barratt et à l’incroyable ours de Tess Dumon). Une belle adresse à suivre pour découvrir des artistes/artisans de talent.

Johan Papaconstantino (ci dessous)

Octave Marchal (ci-dessous)

Alexis Blanc (ci-dessous)

Salome Partouche (ci-dessous)

Etienne Pottier « Armures de l’apocalyspe » (ci-dessous)

Lise Stoufflet (ci-dessous)

Apollinaria Broche (ci-dessous)

Emile Degorce-Dumas (ci-dessous)

Droite : Joshua Beaty / Gauche : Prosper Legault (ci-dessous)

Prosper Legault (ci-dessous)

Damien Moulierac (ci-dessous)

Sung Lee (ci-dessous)

Tom Lellouche (ci dessous)

What I would have bought at FIAC 2019 if I had more than a million euros.

Ugo Rondinone (Esther Schipper Gallery, Cologne)

(Can’t found the artist’s name) (Galerie Eva Presenhuber, Zurich, New-York)

Ann Veronica Janssens (Alfonso Artiaco Gallery, Naples)

Berta Fischer (Barbara Weiss Gallery, Berlin)

Chun Kwang Young (PKM gallery, Séoul)

Daisuke Ohba (Scai The Bathhouse, Tokyo)

Eva Rothschild (303 Gallery, New-York)

Linus Bill + Adrien Horni (Galerie Allen, Paris)

Claudia Wieser (Jessica Silverman Gallery, San-Francisco)

Salvatore Aracio, (Galerie Semiose), Paris

Callum Innes (Kerlin Gallery), Dublin

A short selection of my favorite artworks from Art Paris Art Fair 2019


I had the opportunity to visit the Art Paris Art Fair 2019 at the stunning venue of the Grand Palais. There was a lot of Op-Art works (geometric and optical). I don’t really know if this interest in optical art is international, but in Paris, there has been a major exhibition on Vasarely at the Centre Pompidou; the Vasarely Foundation in Aix-en-Provence re-opened some days ago. I suppose there is a kind of cause-and-effect. The Vasarelian trend is obviously fashionable.

So the op-trend was accompanying the fair themes as A look at women artists in France/ Southern Stars: an exploration of Latin American art. As the fair was not « huge » as the FIAC can be, it remained at human size and the tour was pleasant. But because I was late, despites many beautiful things, I hadn’t time to see every artwork. You shall know that in this kind of event – a fair- guided tours are very limited, except for VIP groups. As long as you don’t look like a collector with significant resources, explanations with gallerists won’t be unfortunately very long either!



Eva Taulois, Galerie des petits carreaux

Geneviève Claisse, Galerie Wagner

Jeremi CA, Galerie Wagner

Jeremi CA Website
Galerie Wagner Website

Martin Tardy, Galerie Erst Hilger

Martin Tardy Website
Galerie Ernst Website

Ma Desheng, A2Z, Art Gallery

A2Z Art Gallery Website

Benoit Huot, Galerie C

Benoit Huot Website
Galerie C Website

Mathieu Ducournau, Galerie Chevalier

Galerie Chevalier Website

Laurent Gapaillard, Galerie Daniel Maghen

Laurent Gapaillard Website

Mark Jenkins

Mark Jenkins Website

Jocelyne Santos, Galerie La Ligne

Jocelyne Santos Website
Galerie La Ligne Website

Alice Anderson, Galerie La Patinoire Royale, Valérie Bach

Galerie La Patinoire Royale, Valérie Bach